Quoi de neuf sur Netflix cette semaine : 11 août 2017

Quoi de neuf sur Netflix cette semaine : 11 août 2017


Nouvelle semaine, nouveaux titres. Le mois d'août est à la hauteur de sa réputation d'être un mois calme pour les nouveaux titres, mais il reste encore quelques bonnes choses à surveiller. Il y a beaucoup de choses pour correspondre à vos humeurs, d'un favori nostalgique à une série digne de frénésie. Enlevez vos chaussures et commencez votre week-end.



Atypique Saison 1Netflix d'origine

Keir Gilchrist (États-Unis de Tara) joue dans cette comédie dramatique familiale le rôle de Sam, un adolescent autiste à l'extrémité la plus performante du spectre. C'est un doux récit de passage à l'âge adulte sans être sucré. Par la narration on apprend son état, ses peccadilles, ses troubles de socialisation. Les vétérans par intérim Jennifer Jason Leigh jouent sa mère surprotectrice et Michael Rapaport est son père qui cherche à se connecter. Gilchrist est très fort dans ce rôle et la dynamique familiale fonctionne. C'est une boulimie facile et agréable.




des trous

Oserais-je appeler cela un classique? Basée sur le livre primé du même nom, cette comédie d'aventure très appréciée met en vedette Shia LaBeouf dans le rôle de Stanley Yelnats IV, un adolescent au bon cœur né pour être malchanceux. Après avoir été faussement arrêté, il est envoyé au Camp Green Lake, un camp de détention pour mineurs dirigé par la directrice Louise Walker ( Sigourney Weaver ) où ils sont obligés de creuser des trous pour forger leur caractère. Mais ils commencent à s'interroger sur les motivations du directeur et sur ce qu'ils recherchent. Quelque chose de sinistre pourrait-il se préparer ?


La Transfiguration

Sélection officielle au Festival de Cannes, ce thriller tranquille n'est pas un film d'horreur comme d'habitude. Eric Ruffin est Milo, un garçon dont l'obsession pour les vampires lui a fait croire qu'il était en fait l'un d'entre eux. Il a soif de sang et il en a. Lorsqu'il rencontre Sophie, une fille aussi extérieure que lui, il commence à repenser à sa sombre obsession. Ce film est une combustion lente ; le gore se faufile et s'installe quand on s'y attend le moins. Votre patience sera récompensée en regardant cet adolescent affronter le mal qui mijote à l'intérieur.




Que regardez-vous d'autre ce week-end ? Faites le nous savoir dans les commentaires. Bonne diffusion et bon week-end !